École européenne de Strasbourg

Mot d’accueil

« Il est possible que l’éducation devienne toujours meilleure et que chaque génération, à son tour, fasse un pas de plus vers le perfectionnement de l’humanité ; car c’est au fond de l’éducation que gît le grand secret de la perfection de la nature humaine. » – Immanuel Kant

 

Madame, Monsieur,

Soyez les bienvenus sur le nouveau site de l’Ecole européenne de Strasbourg.

Fruit d’une collaboration ancienne et exemplaire entre l’académie de Strasbourg, la Ville de Strasbourg, le Conseil général du Bas-Rhin et la Région Alsace, l’Ecole européenne de Strasbourg plonge ses racines dans le statut de capitale européenne qu’assume la ville depuis 1948 avec l’installation des différentes institutions européennes.

Destinée à proposer une offre éducative propre à satisfaire les attentes des fonctionnaires européens et internationaux, l’Ecole européenne de Strasbourg a pu naître à la suite de la décision, fin 2006, du Conseil supérieur des écoles européennes (CSEE) de créer des écoles associées. Cette opportunité saisie par l’Etat français et les collectivités locales a pu permettre la création d’un Etablissement Public Local d’Enseignement placé sous l’autorité de la rectrice de l’académie de Strasbourg.

Respectant le modèle pédagogique commun à celui des Ecoles européennes, fondé sur une approche multiculturelle, une ouverture très grande aux langues ainsi que sur l’autonomie de l’enfant, l’Ecole européenne de Strasbourg propose un cursus complet de la maternelle au baccalauréat européen, diplôme reconnu par l’ensemble des pays membres de l’Union européenne, et bien d’autres encore.

La place essentielle des parents

Le rôle des parents à l’Ecole européenne de Strasbourg est très important. Ils présentent leurs avis et suggestions concernant l’organisation de l’école par le biais de leurs représentants au conseil d’administration. Ils ont la responsabilité de l’organisation des activités péri et extra scolaires.

 

« Elevés au contact les uns des autres, libérés dès leur plus jeune âge des préjugés qui divisent, initiés aux beautés et aux valeurs des diverses cultures, ils prendront conscience, en grandissant, de leur solidarité. Tout en gardant l’amour et la fierté de leur patrie, ils deviendront, par l’esprit, des Européens, bien préparés à achever et à consolider l’œuvre entreprise par leurs pères pour l’avènement d’une Europe unie et prospère. » – Jean Monnet